D'AUTRES PIERRES PEINTES

 

J'ai eu envie, parce que mes pierres commencent à être montrées avec les poésies de Yaël, d'exposer ici une plus grande partie de ma production. Les photos ne rendent pas compte de leur taille. Vous verrez côte à cote des pierres toutes petites (à peine quelques centimètres) qui semblent plus grandes que d'autres qui  sont de dimensions un peu plus importantes (quelques centimètres de plus à une vingtaine de centimètres)


Art brut

Les quelques pierres ci-dessous font partie d'un ensemble que j'ai appelé "Art brut" parce qu'il me semblait que leur style pouvait être assimilé à celui de l'Art brut.

 

J'ai regroupé toutes mes pierres par "familles" et j'ai donné un nom à ces familles. Pour m'y retrouver, parce qu'elles avaient chaque fois quelque chose en commun, parce qu'elle étaient venues au monde dans la même période, sous la même impulsion. Mais je pense que tout ce que je peints relève un peu de "l'Art brut" peut-être tout simplement parce que je n'ai pas appris et que je ne me prends pas au sérieux même si je trouve mes pierres peintres belles et dignes d'intérêt.

Famille de la première pierre

La pierre bleue ci-dessous est bien la première que j'aie peinte. En sont venues d'autres ensuite qui étaient comme sa famille.  Leur style en est parfois bien différent, comme le sont parfois les enfants d'une même  fratrie.

C'est également dans cette première période que j'ai peint mes Matriochkas.


Matriochkas

Les matriochkas ont fait partie de mes premières peintures sur pierres. Nombreuses sont les pierres trouvées sur les chemins qui imposent leur forme de bonne femme. D'abord très simples et inspirées réellement des poupées russes, elles se sont diversifiées avec "La gitane", les "Africaines",  une "poupée à trois faces", comme une poupée de porcelaine que je possédais autrefois, il y aussi les Mères de famille nombreuses... Les supports, ici comme ailleurs ne sont pas toujours des pierres : parfois ce sont des petits morceaux de verre ou de brique polis par la mer qui ont une très jolie matière.

Puis sont venues "Les bonnes femmes", autre figures de femmes, mythiques, fantasmatiques.

Les bonnes femmes

Les mères

Les mères sont arrivées naturellement à la suite des bonnes femmes, mais surtout parce que j'ai rencontré une  pierre toute petite qui m'offrait le forme parfaite d'une mère et de son enfant. Je n'ai eu qu'à lui donner des couleurs, elle était là. Les autres sont venues au fil des rencontres de nouvelles pierres qui m'ont inspiré des mères si différentes mais toujours aimantes. car je n'ai jamais peint de mauvaise mères.

Les pierres collées

Comment ai-je un jour pensé à coller divers éléments pour en faire une seule œuvre ? Je ne saurais le dire. Mais je crois que la première œuvre créée ainsi a été l'ange Azraël, fait de pierres, de fragments de coquillages et de dents de requins rejetés par la mer.  A cette famille appartient "L'ange débutant" qui a inspiré à Yaël sa poésie "Il est venu là".

Bien sur, cette catégorie ne correspond qu'à un mode de fabrication et ces pierres-là appartiennent également à  d'autres catégories.

Les têtes

Chacun est capable de voir dans le dessin d'un caillou, celui d'un nuage ou les branchages entremêlées d'un arbre, des visages ou d'autres figures fantasmagoriques. Aussi mes têtes peintes sont-elles très nombreuses ! C'est parmi elles qu'on trouve les plus petites de mes pierres peintes (un centimètre)

Les stèles

Elles sont inspirées des stèles antiques, représentant des divinités oubliées et puissantes. Elles ont leur force et leur naïveté.